04 juillet 2016 ~ 2 Commentaires

Les promesses n’engagent que celles et ceux qui se contentent de les ėcouter

En Martinique Guyane, le début de  l’année 2016  a été marqué par un événement majeur dans la défense des intérêts des collaborateurs de notre région. Nous avons démontré que les clivages syndicaux ne pouvaient primer sur la recherche de l’intérêt collectif.

Chacun de nous se souviendra de ce jour de février au cours duquel la totalité du réseau de la BRED Martinique a été fermé.

Ce jour là , alors que les Renseignements Généraux s’agitaient en coulisses craignant manifestement un risque  de contagion de l’ensemble de la communauté bancaire, les collaborateurs de notre établissement n’imaginaient pas être en train d’écrire une page importante de leur histoire.

Le 2 mars dernier , nous avons vu une Direction qui s’est empressée de venir à notre rencontre et sembler faire preuve d’écoute active de nos doléances.

Cependant, compte tenu de la faiblesse des résultats obtenus, aujourd’hui , nombreux d’entre nous s’interrogent sur la portée et l’efficacité de cet  événement et ne perçoivent pas encore le profond bouleversement qu’il a conduit dans le comportement et la stratégie de la Direction pour continuer à museler d’une manière encore plus  subtile nos légitimes revendications d’évolution.

Si nous partons du principe que les  mêmes causes conduisent aux mêmes effets, Il n’était pas logique de croire que la Direction, qui craint les mouvements sociaux,  se soit contentée de n’appliquer  qu’à la BRED Martinique-Guyane des dispositions que nous avons tous ensemble appelés de nos vœux. A la Réunion comme en Guadeloupe en toute discrétion un budget supplémentaire a été alloué aux  DR   pour neutraliser dans l’œuf toutes tentatives de mouvement dans leur région.

Est-ce à croire que la Direction  ne s’est contentée que d’un semblant d’écoute, et n’aurait pas pris en compte complètement nos légitimes attentes ?

Malheureusement cette éventualité ne  peut  pas être complètement écartée.    

Car si l’on observe attentivement le décor qu’offre notre établissement aujourd’hui, on peut facilement s’apercevoir que la Direction qui se nourrissait  de la division syndicale presque disparue aujourd’hui,  investi maintenant dans la division professionnelle en participant activement à la création d’une petite « bourgeoisie professionnelle », qui forme désormais sa garde rapprochée …peut-être en réaction  à son grand isolement de février dernier.  Certains l’appellent la Stratégie de l’habitation tirée de nos enseignements historiques locaux où dans ce cas on y pratique la méthode de la prime et du secret.

En dépit des apparences notre Direction a  été très surprise  de notre action de février 2016 et craint manifestement une réplique.   Le show  » BATELIÈRE  JUIN 2016″ annoncé comme un moment d’échange est apparu clairement comme un exercice savamment orchestré de reprise en main, laissant choir, par manque de réaction, tout un chacun dans le silence de l’apathie voire de la duplicité.

Réveillons-nous tous techniciens et cadres ! car notre unité est clairement visée dans ce processus d’individualisation professionnelle  que la Direction se contente de résumer par « Etre ou ne pas être dans le vivier …. telle est la question !« .

N’oublions pas que la vraie richesse de cette entreprise ne réside que dans le travail collectif. Ainsi, la valeur de ce travail collectif ne pourra revenir aux salariés que dans le cadre d’une action collective.

Février 2016 n’était qu’une étape . Tenez-vous prêts à l’action, car les promesses n’engagent que celles et ceux qui se contentent de les écouter.

 

.. Marc RENGASSAMY – DS CFTC  BRED Martinique-Guyane  

 ..  ….. ……..

2 Réponses à “Les promesses n’engagent que celles et ceux qui se contentent de les ėcouter”

  1. En ki genre….? Être ou pas dans le vivier… SAUMONS SAUVAGES OU D’ÉLEVAGE…NOUS FINIRONS TOUS PÉCHÉS ET DANS L’ASSIETTE DE LA DIRECTION SI NOUS NE FAISONS RIEN. Voilà une curieuse manière de nous conditionner a être des victimes programmées. Rendez vous compte que le dernier mail de la DR a un dimension hypnotique… Ne nous laissons pas faire… Et ce Malgré les primes hypnotiques versées au DS missionnés pour pilonner nos esprits. Men paré pou dématé jeu tala en lè yo.

  2. Tout le monde voit très bien ce qui se passe mais personne n’ose dire et faire quoique ce soit … non pas parce que nous n’en avons pas la volonté mais parce que l’on ne sait pas quoi faire exactement. De plus, la fonction de représentant du personnel a malheureusement été une fois de plus écornée …. donc vers qui aller prendre conseil qui croire exactement ?


Laisser un commentaire

Ladelicieuse |
Créations Naissance |
Africanmaaz |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | I CAN'T WAIT
| Farfouiller
| Les contrats de partenariat...